x

Point sur les actualités du Covid-19

Point épidémique en France

Après plus de deux ans de pandémie, la situation sanitaire est en très nette amélioration en France a affirmé le porte-parole du gouvernement. Mercredi dernier, environ 48 000 nouveaux cas quotidiens avaient été enregistrés contre plus de 74 000 la semaine précédente. C’est la première fois depuis décembre 2021 que l’on observe une moyenne descendante hebdomadaire, celle-ci avoisine désormais les 46 000 cas contre 140 000 en avril.

Cette baisse influence aussi les cas d’hospitalisations. C’est la première fois depuis mars que la moyenne du nombre de nouveaux patients hospitalisés est passée sous la barre des 1 000 patients.  Selon les informations fournies, grâce à ce recul observé, le nombre de décès par jour à l'hôpital pourrait à son tour passer sous la barre des 100.

Santé Publique France notait une baisse des indicateurs sur l’ensemble des classes d’âge en métropole sur son bilan d’avril. Le gouvernement affirme ainsi que sur la période de mai à août l’on peut espérer une situation contenue sans toutefois pouvoir éliminer la possibilité d’apparition d’un nouveau variant. Raison pour laquelle il faut rester prudent.

Un point important reste à noter, l’épidémie n’est pas terminée dans le pays. La France sort de la vague Omicron et bien que les chiffres soient en baisse la possibilité de voir apparaître un nouveau variant est belle et bien présente. 

 

Le port du masque 

La situation évolue mais le port du masque est toujours obligatoire dans les transports et les lieux de soins médicaux. Beaucoup commencent à se demander pourquoi, et dans les grandes villes on ne voit plus beaucoup ces masques dans les transports en commun. Ce port obligatoire a pour rôle de se protéger dans des lieux clos très fréquentés. Dans un bus, un métro ou un train, on se retrouve facilement dans une atmosphère confinée. Une obligation qui commence à ne plus être très respectée.

Lundi 16 mai, le port du masque dans les transports en commun ne sera plus obligatoire a annoncé Olivier Véran. Toutefois il reste encore obligatoire dans les établissements de santé pour les soignants, patients et visiteurs. 

La fin du port du masque se fera aussi dans les avions. En effet, l’Agence Européenne de la sécurité aérienne a annoncé la levée pour lundi prochain. Cette levée concerne uniquement les aéroports et les avions au sein de l’Union Européenne.

 

Retour sur le vaccin

Après la fin de cette cinquième vague de Covid, une étude a été réalisée aux Etats-Unis vis à vis du vaccin. En France ce sont 80% des français qui sont désormais vaccinés mais beaucoup doutent de l’utilité de ce vaccin. Cette étude vient prouver l’efficacité du vaccin face à cette pandémie.

Une efficacité dont beaucoup doutent, et pour cause, le variant Omicron s’est répandu tellement rapidement alors qu’une grande partie de la population était déjà vaccinée. L’étude a été réalisée sur la population américaine et rassemble les données de 80% de cette population soit 300 millions de personnes et a été établie sur les variants alpha et delta. 

30 millions de cas avaient été dénombrés et environ 440 000 décès pour l’année 2021. Alors que la population se demande l’utilité d’un vaccin face à de si grands chiffres et pertes, les chercheurs se sont penchés sur la question “quels auraient été les chiffres sans ces vaccins ?”. 

Le bilan est le suivant, chaque tranche de 10% de population vaccinée par au moins une dose, faisait chuter le taux de mortalité de 8% signifiant que la vaccination massive a globalement fait chuter la mortalité de 75%. 

 

La situation en Chine 

Bien que la tendance en France et en Europe soit à la baisse du côté des contaminations, de l’autre côté de la terre, en Chine, la situation s’est dégradée ces dernières semaines. Une hausse des contaminations qui a tendu vers un confinement dans certains quartiers de Pékin et dans de nombreuses villes.

Le gouvernement du pays est très stricte, Shanghai est confinée depuis début avril et Pékin fait l’objet de nouvelles restrictions depuis deux semaines. Les chiffres de contamination sont pourtant minimes avec 49 nouveaux cas dans la ville de Pékin lundi 9 mai. 

Les autorités du pays appliquent strictement leur politique Zéro Covid et continuent de confiner des villes dès l’apparition de quelques cas.

 

Retours sur quelques impacts de la pandémie 

La crise sanitaire a pour le moment provoqué de grands dégâts au niveau économique mais aussi social. Depuis le premier confinement en France, le nombre de français/ses obèses ou en situation de surpoids a beaucoup augmenté.

Le phénomène ne vient pas de la crise sanitaire mais s’est beaucoup accentué avec son arrivée. En effet, la sédentarité obligatoire qui a été subi par la population a fait prendre beaucoup de poids à beaucoup de personnes. C’est un enjeux fondamental que d’accompagner ces personnes qui ont subi les confinements et qui aujourd’hui en paye le prix fort avec divers problèmes de santé. 

Le télétravail lui aussi représente un réel impact de la crise sanitaire. Cette “nouvelle” forme de travail a été imposée pour une grande partie des salariés ayant les capacités de le pratiquer. 

Globalement on observe que la crise sanitaire a causé de gros dégâts sur la population et qu’il est difficile aujourd’hui de revenir à la normale sans prendre en compte toutes les choses qui ont changé le quotidien de la population.





 

FranceInfo - Le monde - Santé Publique France - Service public 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.