x

Journée Mondiale de l'Environnement

Le contexte

Les journées internationales et mondiales concernent des causes et problèmes d'intérêt commun et ont pour but d’attirer l’attention sur des sujets particuliers. La plupart de ces dates sont établies par l’Assemblée générale des Nations Unies, le Conseil économique et social, l'UNESCO et l’OMS.

Cette année, la journée mondiale de l’environnement est d’autant plus importante qu’elle marque les 50 ans de la Conférence de Stockholm sur l’environnement, lieu de naissance de la campagne #UneSeuleTerre. 

Chaque journée mondiale de l’environnement est accueillie par un pays différent dans lequel les célébrations officielles ont lieu. Cette année, c’est la Suède qui a été l’hôte des festivités. Pour commémorer la Conférence de Nations Unies sur l’environnement humain de 1972, la Suède et le Kenya, avec le soutien du PNUE, ont organisé une réunion internationale de haut niveau “Stockholm+50 : une planète saine pour la prospérité de toutes et tous - notre responsabilité, notre chance”, qui s’est déroulée à Stockholm les 2 et 3 juin. 

La journée mondiale de l’environnement

La journée mondiale de l’environnement est conduite chaque année depuis 1973 par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). C’est actuellement la plus grande plateforme mondiale de sensibilisation du public à l’environnement. Pourtant, cette année encore, cette journée mondiale ne se plaçait pas sous le signe de la célébration de notre environnement mais sur la catastrophe que provoque l’activité humaine sur celui-ci.

Notre Terre est désormais confrontée à une triple urgence planétaire :

  • La perte d’habitat et de certaines professions menace environ un million d’espèces animales
  • Le climat se réchauffe trop rapidement et la nature ne peut s’adapter à la rapidité de ce changement
  • La pollution empoisonne de plus en plus notre air, notre eau et notre terre.

Ce dimanche 5 juin était finalement une occasion de plus pour insister sur le besoin primordiale d’agir en faveur de l’environnement et de lutter contre l’inaction des différents gouvernements.

Les options transformatrices doivent être disponibles, abordables et attrayantes pour la population afin que tous puissent prendre de meilleures décisions dans leur quotidien. A l’occasion de cette journée, une campagne appelle à l'action collective à l’échelle mondiale pour célébrer, protéger et restaurer notre seule planète. La campagne #UneSeuleTerre.

 

L’enjeu pour la planète. 

La nature est actuellement en état d’urgence, pour réussir à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C, nous devons réduire de moitié les émissions annuelles de gaz à effet de serre d’ici 2030. C’est pourquoi nous devons agir de toute urgence pour résoudre ces problèmes pressants, ce qui rend la campagne #UneSeuleTerre et son objectif de vivre durablement en harmonie avec la nature, plus pertinents que jamais.

Il faut définitivement faire du mode de vie durable une option par défaut plus qu’une possibilité. Un grand nombre d’options transformatrices ne peuvent être créées que par des entités puissantes et importantes comme les gouvernements nationaux, les institutions financières, les organisations internationales et autres, ayant le pouvoir de réécrire les règles et d’ouvrir notre activité vers de nouveaux horizons. 

Pour en savoir plus et agir à votre tour, voici un lien sur lequel vous pouvez télécharger le guide pratique #UneSeuleTerre :
https://www.worldenvironmentday.global/fr/get-involved/practical-guide

Ce guide très complet traite le sujet environnemental à plusieurs échelles :

  • actions pour les gouvernements
  • actions pour les villes et collectivités
  • actions sur le secteur financier
  • actions pour les entreprises et le secteur industriel
  • actions pour les organismes communautaires, non gouvernementaux ou encore religieux
  • actions pour la science et l’éducation
  • actions à mener pour les particuliers

 

Différents projets engagés

A Bruxelles en Belgique, la journée mondiale de l’environnement a été célébrée avec plusieurs événements en partenariat avec le PNUE. Le public a eu accès à des conférences, activités familiales et jeux avec une mobilisation des transports publics. 

Une occasion pour certains pays, villes et entreprises, de mettre en avant leurs démarches et d’inciter la population à s’investir pour l’environnement. Bruxelles a aussi profité de cette occasion pour montrer son engagement pour l’environnement avec son réseau de transports en commun STIB. La STIB a intégré un bus à hydrogène dans son parc de véhicules pour tester de nouvelles technologies dans le cadre d’un abandon définitif des véhicules à moteurs thermiques prévu d’ici une dizaine d’années.

Un bus standard à hydrogène peut dépasser le double d’autonomie d’un bus électrique équipé de batteries. Autre avantage, quand la réserve d’hydrogène est vide, le plein se renouvelle à peu près comme un véhicule ordinaire, en quelques minutes. La STIB a également installé près de 3000 panneaux photovoltaïques dans son dépôt de véhicules à Bruxelles qui lui permettent de couvrir 43% de la consommation du dépôt.

Un autre projet a été présenté, celui d’une association bruxelloise qui propose une gestion des déchets ayant pour objectif de leur donner une seconde vie. L’association récupère à vélo les déchets des commerçants d’un quartier et mutualise la gestion de ceux-ci dans un centre logistique. Les déchets sont ainsi triés et la nourriture qui peut encore être consommée sera par exemple redistribuée aux restaurants de ce même quartier. Un projet favorisant l’économie circulaire.

Le Réseau Environnement de Genève a célébré la Journée mondiale de l’environnement par un événement célébrant la résolution historique reconnaissant le droit de l’homme à un environnement propre, sain et durable, à la lumière des 50 ans de la Déclaration de Stockholm. 

Certaines enseignes se sont aussi investies dans cet évènement. La marque de lingerie Etam a profité de cette journée pour célébrer sa “WeeCare week”. Une semaine bilan durant laquelle la marque sensibilise le public sur ses engagements pour la planète. Ainsi, Etam a ouvert des bornes de collecte d’anciens soutiens-gorge dans ses magasins. Ceux-ci seront triés, lavés et redistribués à des femmes en situation de précarité par l’intermédiaire de plusieurs associations partenaires. 

Cette journée mondiale de l'environnement signait cette année encore une volonté de changer nos modes de vie et de tendre vers un mode de vie durable au profit de notre planète.

 

#UneSeuleTerre

 

 

 




 

geneva environment - unric.org - worldenvionmentday - ONU

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.