x
biosample_limitesplanetaires

Limites planétaires, les dépassements

Quelles sont ces limites ? 

Le concept des limites planétaires à été développé en 2009 par une équipe de chercheurs et de scientifiques internationaux. Il a été établi que neuf limites ne devaient pas être dépassées sous peine de mettre en péril l’équilibre de la terre, et de la rendre par la même occasion incompatible avec l’activité humaine.

Le concept offre ainsi une vision globale et transversale des risques planétaires car il permet de suivre les interactions entre ces différents domaines. La raréfaction des ressources (fossiles, minérales) n’est pas prise en compte dans les limites planétaires, car elle n’est pas considérée comme un système risquant de basculer dans un état radicalement différent susceptible de menacer la vie humaine.

Les neufs limites sont donc les neufs pôles faisant de notre planète, une planète compatible à notre activité.

Ces limites sont les suivantes : 

  • le changement climatique
  • la perte de biodiversité
  • les perturbations du cycle de l’azote et du phosphore
  • l’acidification des océans
  • la pollution chimique
  • l’usage de l’eau douce
  • l’usage des sols
  • la déplétion de la couche d’ozone
  • les aérosols atmosphériques

Certaines limites ont déjà été franchies comme celle du changement climatique, la perte de biodiversité, les perturbations du cycle de l’azote et du phosphore, l’usage des sols, la pollution chimique et enfin, l’usage de l’eau douce. On comprend le sens de ces limites avec le changement climatique par exemple, qui impacte de façon plus ou moins forte certaines régions du monde et qui provoque de réelles catastrophes.

En 2022, ce sont deux de ces six limites qui ont déjà été franchies, soit deux limites en cinq mois.

 

Le cycle de l’eau douce dépassé

Une étude publiée dans la revue Nature jeudi 28 avril expliquait que le cycle de l’eau douce, comprenant les précipitations, l’humidité du sol et l’évaporation, est officiellement hors de la zone de sécurité. Une information inquiétante car l’eau douce représente un des premiers facteurs de vie sur notre planète.

En effet, cette ressource est désormais largement perturbée par la pression humaine et ce, à l'échelle planétaire. Alors pourquoi cette limite a été atteinte si soudainement ? Les scientifiques suédois ont mis en évidence un problème de données. L’eau dite “bleue”, présente dans les lacs, rivières et nappes phréatiques était évaluée. Toutefois, l’eau dite “verte”, qui participe à l’humidité des sols et assure le maintien des végétaux, aurait elle, été sous-estimée et est finalement bien plus impactée par le réchauffement climatique que ce que l’on croyait. 

On ne peut pas maîtriser la quantité d'eau située dans les sols mais aujourd’hui, avec le réchauffement climatique et la hausse des températures on observe effectivement une désertification et une aridification de nos sols. On observe donc un lien de cause à effets sur le dépassement des limites.

Qu’est ce que peut provoquer l’atteinte de cette limite ? C’est assez simple et à la fois terrifiant. La perturbation du cycle de l’eau verte peut avoir deux effets, soit l’eau s’évapore de plus en plus dans l’air et participe ainsi à l’effet de serre, soit elle n’est plus absorbée par les sols et rejoint les océans, participant ainsi à la montée des eaux. 

 

Le cas de la France

Nous le savons, la France est loin d’être un bon exemple d’un point de vue environnemental. Pour cause, les quatre premières limites planétaires, à l'échelle de la France, auraient été dépassées depuis déjà 2019.  

Le ministère de la transition écologique avait publié dans son rapport de 2019 : Si le monde entier vivait comme les Français, il aurait consommé l’équivalent des capacités de régénération des ressources biologiques de 2,9 Terre. Alors non, on ne peut pas jeter la pierre aux français, mais on peut se demander pourquoi le gouvernement n’agit pas en faveur de l’environnement et pourquoi l’on ne trouve pas encore de réponse adaptée à la crise environnementale actuelle.

Hier, jeudi 5 mai 2022, la France a épuisé son budget nature de l’année. Le fameux “jour du dépassement” est arrivé cette année encore plus tôt que les années précédentes. 

 

Quelques impacts du dépassement des limites planétaires

Depuis plusieurs années l’on constate des impacts du dépassement des limites planétaires. Les catastrophes naturelles se multiplient et dans certaines zones on observe des changements d’environnement assez radicaux. 

Actuellement, l’Inde et le Pakistan sont soumis à une violente canicule qui a débuté en avril. A New Delhi, les températures avoisinent les 50°C. Un été rude qui se prépare et qui aurait déjà débuté dans ces deux pays avec des températures jamais atteintes depuis 1946. 

Ainsi, la canicule provoque une absence de pluie et l’eau commence à manquer. Des conséquences dramatiques pour le secteur de l’agriculture. De plus, la forte chaleur provoque même des feus et à New Delhi les pompiers luttent les incendies depuis ces dernières semaines. 

 

“Dans un environnement qui change, il n'y a pas de plus grand risque que de rester immobile.”







 

franceinfo - franceculture - notre-environnement.gouv - le monde

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.