x
biosample_maux_de_tete

Maux de tête, douleurs du quotidien

Les maux de tête

Le mal de tête se manifeste généralement par le biais de picotements, douleurs ou élancements au niveau du crâne. Également nommé céphalée, le mal de tête correspond à une douleur centrée sur la région crânienne. C’est un symptôme fréquent chez l’adulte et chez l’enfant de moins de 15 ans.

Il existe plusieurs types de maux de têtes qui de distinguent par :

  • la localisation : la douleur peut se répandre dans le crâne ou se localise dans une zone précise
  • la durée : les céphalées aiguës apparaissent et disparaissent rapidement tandis que les céphalées chroniques auront tendance à s’installer plus lentement et durent sur le long terme
  • l’intensité : les maux de tête peuvent être ressentis comme de simples gênes occasionnelles mais aussi comme des douleurs intenses qui empêchent de réaliser certaines activités
  • les circonstances : certains facteurs peuvent être déclencheurs de maux de tête comme l’alcool, la prise de médicaments, l’effort physique ou encore la pollution.

Généralement on distingue deux causes principales des maux de tête : la céphalée de tension et la migraine.

 

La céphalée de tension

La céphalée de tension est la cause la plus fréquente de maux de tête prolongés, elle se traduit par plusieurs symptômes :

  • douleur continue, modérée et qui dure
  • sans nausées et vomissements
  • difficulté de concentration
  • souvent aggravée en période de stress et associée à une anxiété

Ces symptômes sont connus de tous car pour beaucoup, les maux de tête peuvent être plus ou moins fréquents. Globalement, la céphalée de tension représente les maux de tête les plus répandus. L'environnement va avoir une certaine incidence sur l'arrivée de ces maux de tête. En effet, le travail, la fin d'un contrat, la perte d'un proche, le stress d'une situation inattendue et même l'arrivée du cycle menstruel peuvent affecter notre quotidien et provoquer une tension, source des maux de tête.

 

La migraine

La migraine est un phénomène récurrent qui peut être parfois très intense. La maladie migraineuse est ainsi définie comme la répétition de crises avec, entre elles, des intervalles de temps au cours desquels l’individu ne présente aucun symptôme. La migraine est une maladie bénigne mais qui vient tout de même altérer la qualité de vie des personnes atteintes. Le quotidien est impacté par l'impuissance de l'individu face à cette douleur parfois très puissante.

Elle touche 12% des adultes et entre 5 et 10% des enfants soit environ 11 millions de personnes. Les femmes seraient deux à trois fois plus touchées que les hommes. La migraine cause de nombreux problèmes car dans un tiers des cas, les individus atteints ne consultent pas et s’auto-soignent à leur façon.

La migraine est donc très différente de la céphalée de tension. Elle présente les symptômes suivant :

  • douleur localisée dans une région de la tête
  • douleur lancinante ou pulsatile
  • douleur modérée ou sévère
  • douleur exagérée par l’effort et par la pratique de diverses activités
  • nausées ou vomissements
  • intolérance à la lumière et au bruit

Un mal de tête est considéré comme une migraine lorsque deux des premiers symptômes de la liste et un des deux derniers sont présents lors d’une crise. Les douleurs sont considérées comme une migraine après environ cinq crises comportant les caractéristiques citées précédemment. Si ces crises sont peu espacées, elles peuvent avoir un fort impact sur le quotidien.

 

Les personnes touchées

Plus de la moitié de l’humanité a mal à la tête au moins une fois dans l’année. Ce sont les résultats d’une étude réalisée par des chercheurs norvégiens. Selon cette étude, 15,8% de la population mondiale âgée de 5 à 65 ans subit chaque jour des maux de tête.

Les chercheurs ayant mené cette étude sont arrivés à ces résultats en se plongeant dans 60 ans d’études. Ainsi, 52% de la population mondiale aurait décrit des maux de tête correspondant à des céphalées de tension mais aussi parfois à des migraines.

En France, 10,5 millions de Français ont régulièrement mal au crâne au cours d’une année. Ces chiffres viennent appuyer le fait qu’aujourd’hui l’ensemble de la population est particulièrement touchée par le problème des maux de tête. Globalement, les maux de tête touchent tout le monde et les personnes qui les subissent ne possèdent pas particulièrement de caractéristiques communes pouvant créer un lien de cause à effet.

 

La musique comme nouveau traitement

Aujourd’hui l’on sait qu’une grande partie de la population est atteinte par les maux de tête. Les chercheurs norvégiens, dans leurs études, incitent les scientifiques du monde entier à réaliser des recherches pour aider à déterminer l’influence de certains facteurs tels que la génétique, le stress, la pollution ou encore la lumière, sur la population.

Une étude réalisée par des chercheurs français, allemands et américains vient dans cette logique, appuyer l’impact de la musique sur l’homme. Les chercheurs ont réalisé l’expérience sur 20 patients atteints de migraine. Ces derniers ont écouté 20 minutes de musique deux fois par jour sur une durée de 3 mois. Les résultats ? A la fin de ces trois mois, les crises de migraines s’étaient considérablement espacées et pour 50% du groupe, elles étaient réduites de moitié. Cette étude reste à faible échelle et ne permet pas d’observer des résultats significatifs à l’échelle de la population mondiale, toutefois elle a permis de noter une certaine efficacité de la musique.  

Dans ce cas très précis, c’est la musique instrumentale qui soulage, donc sans parole. La musique qui doit soulager la douleur est spéciale et a été composée pour faire entrer le patient dans un état de conscience modifiée. Le volume et le tempo ralentissent pour se rapprocher du rythme cardiaque entraînant la relaxation du patient. Ce genre de musique est prescrit sous ordonnance car il s’agit d’un dispositif à visée thérapeutique.

Ainsi, la musique thérapeutique pourrait dans le futur devenir un traitement efficace contre les maux de tête.

 

Comment agir ?

Les maux de tête peuvent être récurrents et il est important de savoir comment agir pour ne pas se mettre en danger. Savoir agir dans ce genre de cas permet de limiter les risques de séjour à l'hôpital pour avoir trop attendu. L’automédication est un phénomène très présent en France par exemple, beaucoup de personnes consomment du paracétamol pour agir contre leurs douleurs toutefois dans certains cas, une intervention médicale est nécessaire.

  • Lorsqu’un individu subit un mal de tête occasionnel modéré, il peut prendre du paracétamol en automédication et surveiller son état.
  • Si un individu observe une aggravation de ses symptômes sur plusieurs semaines ou que ses douleurs ne cèdent pas à son traitement habituel, il doit consulter un médecin le plus rapidement possible.
  • Si un individu observe des maux de tête intenses et nouveaux accompagnés d’autres symptômes comme la fatigue ou les vomissements, il faut consulter un médecin urgemment, dans la journée.
  • Lorsqu’un individu subit un mal de tête soudain et violent accompagné de divers troubles tels que les troubles de l'élocution, une faiblesse brutale, une forte confusion, une douleur difficilement supportable, des vomissements, de la fièvre ou des troubles de la vision, il doit absolument contacter un service d’urgence : le 15 ou le 112.

 

Les conseils pratiques

Beaucoup de maux de tête sont bénins, c'est-à-dire qu’ils peuvent passer assez rapidement, ils ne sont qu’épisodiques même s’ils nécessitent parfois une consultation médicale. Pour soulager la douleur, généralement, il faut :

  • se reposer dans le calme
  • éviter les facteurs favorisant comme le sport ou l’alcool
  • beaucoup s’hydrater


En réalité, il n'existe aucun traitement miracle pour soulager les maux de tête, ces gestes pratiques peuvent avoir une influence et aider à soulager rapidement l'individu sans pour autant être totalement efficace. Ces conseils ne sont que des recommandations.
 

 

 

 


FranceInfo - SFEMC - OMS - Améli

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.